Sénégal et Mauritanie : l’accord sur la pêche pas encore finalisé

  • Source: : RFI | Le 15 avril, 2018 à 07:04:57 | Lu 2025 fois | 4 Commentaires
content_image

Sénégal et Mauritanie : l’accord sur la pêche pas encore finalisé

Les pêcheurs sénégalais de Saint-Louis devront encore patienter pour jeter à nouveau leur filet en Mauritanie. Dakar et Nouakchott s'étaient donnés jusqu'à fin mars pour régler leur différend lié au partage des ressources halieutiques, date annoncée lors de la visite du président Macky Sall à Nouakchott début février. Depuis, les experts des deux pays se sont rencontrés, mais le nouvel accord - qui doit prendre le relais de celui arrivé à terme en 2015 - n'est toujours pas prêt. Officiellement, on assure qu'il n'y a aucun blocage, juste des questions techniques à régler.

« L'accord sera signé sous peu, nous sommes dans la dernière ligne droite », au ministère des pêches mauritanien, on se veut confiant. Pas plus d’inquiétude du côté de Dakar, qui rappelle toutefois qu’il est important que l’accord entre les deux pays au sujet des ressources issues de la pêche soit signé le plus vite possible.

Pour finaliser le document, Nouakchott dit attendre encore des précisions sur les délais de constructions de nouvelles infrastructures. Car, comme le veut la loi mauritanienne, les pêcheurs sénégalais auront l'obligation de débarquer leur prise en Mauritanie.

Nouvelles infrastructures à construire

Pour plus de facilité, ils pourront décharger leur poisson aux environs du village de Ndiago, au plus près de la frontière et de Saint-Louis. Mais il faut pour cela construire des infrastructures telles qu'une dalle, une fabrique de glace, ou encore un tronçon de route.

En attendant que tout soit prêt, une dérogation devrait être accordée aux pêcheurs sénégalais, qui demandent à reprendre très vite la mer. Ils pourraient temporairement être autorisés à débarquer leur prise directement au Sénégal, sous réserve que Nouakchott arrive à mettre sur pied des mesures de contrôle des pirogues et de leur pêche.

Cette disposition transitoire n'est pas encore prête, ce qui expliquerait notamment le retard pris dans la finalisation de l'accord, dont la signature était initialement prévue pour fin mars.


Auteur: RFI.fr - RFI






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Anonyme En Avril, 2018 (09:50 AM) 0 FansN°: 1
Il fallait coupler cet accord sur la pêche avec celui sur le gaz. aujourd'hui que les mauritaniens ont le jackpot ils ne se presseront pas pour trouver un accord sur la pêche
Reply_author En Avril, 2018 (10:46 AM) 0 FansN°: 1
c'est cela, on baisse notre culotte pour leur offrir notre gaz, on ferme les yeux sur l’excessif notre de chameaux mauritaniens sur notre sol, c'est pour dire que certaines autorités réfléchissent par leur anus
Anonyme En Avril, 2018 (14:51 PM) 0 FansN°: 2
:sunugaal: Continuez à rêver tant que le petit caporal de Nouakchott est à la tête de ce pays en voie de disparition il faut pas s'attendre à du bon. il faut geler tous les accords en attendant... :sunugaal: 
Rim En Avril, 2018 (15:49 PM) 0 FansN°: 3
Le commentaire n2 propose aux autorités sénégalaises d'annuler les accords de gas.

Moi je propose au GENERAL Aziz dexpulser le un million de sénégalais qui résident paisiblement en Mauritanie,de fermer les frontières terrestres et surtout maritimes devant ces pêcheurs voleurs de saint louis.

Un pays qui n'a même pas de monnaie nationale, affaires, les structures touristiques, les hôtels appartiennent aux français et libanais, sur le plan sécuritaire, ils ont toujours des

Bases militaires du colonisateur sur leur territoire.

Donc s'il vous plait de quel Sénégal vous parles ?

Qu'est ce reste aux sénégalais du Sénégal ?

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com