Au Mali, "trop d'attention au militaire, pas assez au terreau du djihadisme"

  • Source: : Lexpress.fr | Le 19 mai, 2017 à 18:05:23 | Lu 1680 fois | 7 Commentaires
content_image

Des soldats de l'opération Barkhane à Inat au Mali, le 26 mai 2016. REUTERS/Media Coulibaly

Pour son premier voyage hors d'Europe, Emmanuel Macron a choisi de se rendre au Mali, afin de marquer son soutien à l'engagement français dans la lutte contre les djihadistes au Sahel. Ce déplacement intervient un peu plus de quatre ans après le début de l'intervention française dans ce pays. Déclenchée en janvier 2013 pour stopper la progression des islamistes armés qui avaient pris le contrôle d'une grande partie du Nord du Mali, l'opération Serval a depuis été remplacée par l'opération Barkhane. Le Mali est pourtant loin d'avoir retrouvé la stabilité. L'Express fait le point avec Corinne Dufka,directrice adjointe pour le programme Afrique de Human Rights Watch. 

Où en est la situation au Mali, quatre ans après le début de l'intervention française? 

Corinne Dufka: l'intervention militaire française a pendant un certain temps été efficace pour chasser les djihadistes du Nord du Mali. Mais elle a eu des effets secondaires qui ont compliqué la situation dans le reste du pays. Les groupes islamistes armés sont descendus vers le sud.  

Ils sont désormais très implantés dans cette région plus densément peuplée que le nord du pays. Au plan militaire, il était certainement plus facile d'agir contre des convois militaires dans une zone désertique que dans le Mali central où les djihadistes sont bien installés parmi la population. 

Au final, la situation s'est globalement détériorée ces dernières années. Les groupes djihadistes ont traversé la frontière du Burkina Faso et du Niger. Et aujourd'hui, la vie et les moyens de subsistance des civils dans cette région sont gravement menacés par la criminalité, les attaques de groupes armés islamistes et la violence communautaire. 

Dans les régions où ils sont implantés, les djihadistes font régner la terreur: ils ont fermé des écoles, imposent leur version ultrarigoriste de la charia, multiplient les exécutions sommaires de responsables locaux ou de personnes soupçonnées d'être des informateurs des autorités. Mais ils ne s'imposent pas que par la peur. 

C'est-à-dire? 

Ils ont développé une stratégie d'implantation locale. Ils trouvent porte ouverte à leur propagande en s'appuyant sur les maux qui gangrènent le Mali depuis des décennies: la mal-gouvernance, la faiblesse de l'État face au banditisme, l'impunité.  

Je me rends tous les quatre mois dans cette région. J'ai recueilli de nombreux témoignages prouvant leur habileté. Ils organisent des rassemblements dans les villages et parviennent à recruter en dénonçant la corruption, les défaillances de la justice. Ils jouent le rôle d'arbitres dans les petits conflits locaux, y compris parfois dans des différents interethniques. Ils ont une très bonne connaissance du tissu ethnique et sociétal local. Ils ont par exemple su tirer parti des frustrations des catégories inférieures de la population peule, un groupe ethnique très hiérarchisé. Enfin, leurs moyens financiers peuvent attirer des jeunes privés de toute perspective. 

Comment réagit l'État malien? 

Bamako refuse d'admettre que la mal-gouvernance est la principale racine des maux de la région. Et à ma connaissance, aucun des abus commis par les forces de l'ordre depuis 2013 n'a été jugé.  

Paris, comme les puissances régionales prêtent beaucoup trop d'attention à l'aspect militaire de la lutte contre les djihadistes, pas assez au terreau qui l'alimente. 

Certes, on entend souvent dire sur place que la situation serait pire sans l'intervention de la France. Même si l'on peut déplorer au moins une bavure attribuée à l'armée française, en novembre dernier près de Kidal, où un garçon d'une dizaine d'années pris pour un djihadiste aurait été tué par l'armée française qui l'aurait ensuite enterré en catimini. HRW demande à la France qu'elle rende public le rapport sur cet incident. 

Mais d'une manière générale, d'après les témoignages que nous avons recueillis, il semble que la présence de l'armée française a joué un rôle de modération auprès de l'armée malienne. Les ex-détenus que nous avons interrogés disent que le comportement des militaires maliens s'est amélioré. Les exactions dont elle était coutumière ont diminué. 

Quelles sont les pistes pour sortir de cette crise?  

Il faut renforcer le système judiciaire et mettre fin à cette culture de mauvaise gouvernance, La corruption doit être combattue non seulement au plus haut niveau, mais aussi au quotidien. Celle des soldats qui rançonnent les villageois qui se rendent au marché, qui font payer les familles pour libérer les détenus... 

C'est avant tout au gouvernement malien de résoudre cette situation, mais la France pourrait faire pression sur le Mali pour qu'il s'acquitte de ses obligations à l'égard de sa population. 


Auteur: L'express - Lexpress.fr






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (4)


Anonyme En Mai, 2017 (19:02 PM) 0 FansN°: 1
Les Maliens nous vendent comme Macky et Ado. Le Mali étant un Etat Ouest Africain la logique aurait voulu une opération conjointe entre la CEDEAO et l'UE. Si la France pense policer l'Afrique de l'Ouest sans les Ouest Africains elle se trompe lourdement.
Buzz En Mai, 2017 (20:12 PM) 0 FansN°: 2
Macron il faut éviter de tomber dans le piège qu'a tomber ton prédécesseur.

Si tu crois que tu peux etre le soldat des pays africains francophones, tu risques de subir pire que Francois HOLLANDE.



Fait gaffe:
Anonyme En Mai, 2017 (21:08 PM) 0 FansN°: 3
A n°1

Je ne pense pas que c'était dans un esprit de policer l'Afrique de l'Ouest, au contraire c'est sur un appel au secours des autorités Maliennes que l'intervention a eu lieu car la situation depuis plusieurs mois était devenue tragique;;;

Faits importants en 2012 :



Le 22 mars 2012, des soldats mutins dirigés par le capitaine Amadou Haya Sanogo, prennent le contrôle de la présidence par un coup d'État et annoncent la dissolution des institutions et la suspension de la Constitution ; et ce, à un mois de l'élection présidentielle. Le coup d'État entraîne le départ d'Amadou Toumani Touré et la mise en place d'un couvre-feu temporaire. Les violences qui suivent le renversement du pouvoir entraînent la mort d'une personne et en blessent une quarantaine.





Le 11 janvier 2013, à la demande des autorités maliennes et de l’ONU, la France a lancé une opération militaire en appui des forces armées maliennes baptisée « Serval ». Elle a pour but de mettre un coup d’arrêt brutal à l’avancée des groupes djihadistes vers le Sud du Mali et d’assurer la sécurité des 5 000 ressortissants français dans le pays.

Je pense que dans cette période le peuple Malien a fait un accueil chaleureux aux troupes Françaises et Tchadiennes qui ont payé un lourd tribus dans ces opérations ...

Reply_author En Mai, 2017 (09:40 AM) 0 FansN°: 1
bravo monsieur le spectateur. si tu es ouest africain tu dois d'abord regarder ton intérêt et toujours te demander que puis-je faire par moi même, chez moi ?

en bons ouest africains voici ce que l'on pouvait et devait faire.

1. dès le début du printemps arabe l'afrique de l'ouest pouvait déployer des troupes au mali et au niger pour éviter tout débordement de la crise sur son territoire.
2. dès l'intensification des combats au mali, les troupes maliennes devaient déjà être associées aux troupes de la cedeao pour faire face.
3. la cedeao pouvait se rapprocher des autres blocs africains et de l'union africaine pour la venue de troupes sud-africaines, angolaises et autres. ceci dans le cadre d'une action conjointe.
5 dans le cadre d'une participation européenne, chinoise et autres; les accords devaient se faire au niveau de la cedeao.

tout ce que tu présentes mon ami, n'est que la matérialisation du travail fait par la france et ses pantins africains comme ado pour ouvrir la porte à une implication exclusive de la france au mali et en afrique de l'ouest.

pour info sur l'ensemble des 5 etats concernés par l'invention barkhane,
3 sont membres de la cedeao. ce qui veut dire que 60% de l'attention française se porte sur l'afrique de l'ouest.

remarque : jamais dans leurs propos les français ne parlent de travailler avec l'afrique de l'ouest ou la cedeao, ils disent toujours qu'ils vont aider le mali ou aider les africains. pourquoi ignorent-t-ils la cedeao et l'afrique de l'ouest ? pourquoi veulent t'ils faire émerger un g5 qui n'a pas de sens pour nous ouest africains qui avons déjà la cedeao ?

désolé man entre une réalité made in france, et une réalité ouest africaine
il faut choisir. la pire des choses est de ne pas faire la distinction et de vouloir
nous faire croire que ce que veut la france correspond à ce que veut l'afrique de l'ouest.

regarde ton passeport est dis moi ce que tu lis ?
Lougatois En Mai, 2017 (22:05 PM) 0 FansN°: 4
La France a besoin de ces djihadistes pour faire du chantage sur nos chefs d'etat

En Afrique de l'ouest les djihadistes sont aides par les maghrebins qui craignent leur retour dans leur pays d'origine pour continuer le combat et la Mauritanie

La France ,les maghrebins et les arabes ,ne veulent pas du retour de leurs djihadistes en Syrie,en Iraq ou au Mali ,alors on leur laisse toujours un petit territoire en Afghanistan,au Proche Orient ou en Afrique







-
Reply_author En Mai, 2017 (17:57 PM) 0 FansN°: 1
encore et toujours la stratégie du pompier pyromane. l'afrique c'est bon dé !

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com