Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

L'investiture du nouveau maire de Boghé Dia Hamady Hachemiou et d'autres articles

Posté par: Hamady diop| Jeudi 23 janvier, 2014 16:44  | Consulté 2746 fois  |  0 Réactions  |   
La cérémonie d’installation du nouveau maire de Boghé Mr Dia Hamady Hachemiou a eu lieu ce mercredi 22 Janvier 2014.










         
    Boghé : le  nouveau maire de Boghé Mr Dia Hamady Hachemiou. La cérémonie d’installation du nouveau maire de Boghé Mr Dia Hamady Hachemiou  a eu lieu  ce mercredi 22 Janvier 2014. C’est  Dans une atmosphère riche en son et lumière qu’a eu lieu  l’investiture  du nouveau maire. Des milliers de personnes venues des différentes localités de la commune de Boghé ont assisté et  surtout  la présence des  Habitants de Démette à cette cérémonie. Des nattes installées, juste en face de la marie de Boghé, des chaises de la mairie dispersaient ça et là pour recevoir les cadres de la zone et d’autres invités. Les artistes, griots et griottes de Boghé  sont là, rendre hommage au maire sortant Mr Ba Adama Moussa et souhaiter au nouveau Maire de Boghé Mr Dia Hamady Hachemiou « bon vent ». Partout, on entendait les bruits des tambours battants, des cris de joie  des militants  de l’UPR, une animation assurée par Baba Touré.  Vers dix huit, on ne pouvait plus distinguer qui est de L’UPR, d’opposition ou autre mouvance politique.  La place de l’indépendance grouillait de monde, le nom de Ba Adama Moussa et de Dia Hamady Hachemiou  froufroutaient dans  les oreilles. Le maire élu Mr Dia est arrivé le premier accompagné de quelques conseillers de l’UPR, le ton monta, on le salua par des applaudissements. Quelques minutes plus tard, Mr Ba Adama Moussa descendu de sa voiture, c’est le délire, on ne pouvait pas Comprendre ni imaginer ces salves d’applaudissements, on en revenait pas, des cris de remerciements, il est remercié par ces milliers d’individus venus pour la circonstance, le moment  plus beau, triste et inoubliable, oui l’histoire retiendra.  Ba Adama Moussa pénétra à son tour à l’intérieur de la salle où il est accueilli par ces nouveaux conseillers et le nouveau maire, «  je suis content de vous, c’est la retrouvaille, je vous félicite tous, il faut travailler maintenant que dieu guide vos pas » dira- t- il. C’était,  déjà le crépuscule à Boghé. Le Maire Ba Adama pria  le crépuscule avec Ngaidé  Abderrahmane  dit  Baba Dia et sorti  sous des applaudissements des éloges des dizaines de griots et griottes et quitta l’assistance. La délégation du ministère de l’intérieur et de la décentralisation et  le Wali du Brakna arrivèrent. Dans la salle de la mairie, la délégation commença à expliqué aux conseillers, le rôle que doit assumer un conseiller, désormais  il n’y’a plus de litige, ni de querelle, vous tous,  vous représentez  une population, vous êtes  la confiance d’une population.   Le contrôle  de la carte d’identité des 21 conseillers, tout de suite,  après  les modalités  Dia Hamady Hachemiou est  intronisé,  installé ou mieux investi   maire de la commune de Boghé devant  les conseillers. Des insignes boutonnières sont  remises aux nouveaux conseillers municipaux,  Tout le monde est débout  dans  la salle acclamant  le maire.  Dia Hamady Hachemiou et la délégation sortent à nouveau   pour saluer  le monde et leur dire voilà  le nouveau maire de Boghé.   Ce fut,  après le  vote pour désigner  les (5 conseillers) Adjoints au maire. Sept-(7) Postulants se sont manifestés : 1-  Aliou Lama de Thialgou, 2- Abderrahmane Amadou Ngaidé Thidé,  3- Zeynabou Ba dite Kéthiel Ba, 4- Brahim Ould    , 5- Marietta Ndiaye, 6-Abou Diallo et 7-TijaneBa.   On passa à l’action, le vote dura une vingtaine de minutes  de suspens, les observateurs  et analystes qui étaient  là dans la cours  attendent une surprise   Finalement, après dépouillement, Aliou Lam  arrive en tête, 2éme  Ngaidé Abderrahmane Amadou, 3- Brahim ould Hamed ,4- Tijane Ba, cinquième  Kéthiel Ba (Touldé   Face à ce vote de classement pour le moins vraisemblable, certains de l’UPR ont crié et dit qu’il y’a eu une trahison, pourquoi Tijane Ba en 4éme position, quelque part il y’a  des retenues. A qui  la faute ? Ou c’est une manière de  rectifier la dose    Le maire Dia Hamady Hachemiou  s’adressa à la foule : « je vous salue tous, je vous remercie tous, sachez maintenant  qu’il y’a plus de partis, il est temps de travaillerpour un développement  local aux  yeux de la population,  ensemble nous vaincrons »              Diop Mohamedou Abou dit Hbodiel( Hebdomadaire- Mauritanoix)       Publié par à15:54 Liens vers cet article Investiture : Mise sur place de l’équipe municipale de la commune de Tidjikja - [PhotoReportage] Investiture : Mise sur place de l’équipe municipale de la commune de Tidjikja - [PhotoReportage] L’équipe municipale qui aura en charge la gestion de la commune de Tidjikja au cours des cinq prochaines années vient d’être désignée à l’issue d’une séance qui a duré plus de quatre heures d’horloges.

La remise des insignes boutonnières aux conseillers municipaux et l’intronisation du maire titulaire Mr Saleck Ould Saleck ont été les premiers actes qui ont marqué cette cérémonie d’investiture présidée par les conseillers du ministre de l’intérieur et de la décentralisation Mrs Abdallahi Ould Mohamed Mahmoud et Mohamed Ould Cheikh Ould Ghowz ainsi que le Wali du Tagant Mr Yahya Ould cheikh Mohamed Vall.

L’élection des cinq adjoints au maire qui devait suivre a été retardée par le conseiller du Sursaut de la jeunesse Mr Mohamed Lemine Ould Ahmed Cheîn qui, contre toute attente, aurait oublié sa pièce nationale d’identité à Nouakchott.

Après des conciliabules qui ont duré plus de trois heures, il fut décidé finalement de sursoir au vote du conseiller de Sursaut et de s’attaquer aussitôt au déroulement normal des opérations pour la désignation des cinq adjoints.

Neuf postulants se sont tout de suite manifestés il s’agit de : Mohamed Abdarahme Ould Youmbaba (Vadila), Abderrahmane Ould Mohamed Ould Cheikh (Tawassoul), Tar Ould Sid ‘Ahmed (UPR), Mohamed Ould Néné Ould Jaber (UPR), Moumne Mint Khaliftamou (UPR), Mariem Mint Isselmou Ould Kairy (UPR), Aminetou Mint Sidi (UPR), Jedat Mint Achour (El Wiam) et Mohamed Salem Ould Sid’Ahmed (UPR).

Après dépouillement le classement des adjoints au maire de la commune de Tidjikja s’est présenté comme suit : 1er adjoint Tar Ould Sid ‘Ahmed (16 voix), 2eme adjoint Moumne Mint Khaliftamou (12voix), 3eme Mohamed Salem Ould Sid ‘Ahmed (10voix), 4eme adjoint Mohamed Ould Néné Ould Jaber (9voix) et 5eme adjoint Mariem Mint Isselmou Ould Khairy (9 voix).

Face à ce classement pour le moins prévisible, il est aisé de constater que les consignes de vote de l’UPR ont été respectées à la lettre par ses conseillers. Tout comme il saute aux yeux que des conseillers de l’opposition (ceux de l’APP en particulier) ont porté leurs voix sur les candidats de l’UPR dont certains à l’image du 1er adjoint ont pu bénéficier de 6 voix sur les 9 voix de cette opposition.

Il est tout aussi loisible de constater la débâcle de cette même opposition qui n’est parvenu, malgré ses trois candidats en lice (Mohamed Abdarahme Ould Youmbaba (Vadila), Abderrahmane Ould Mohamed Ould Cheikh (Tawassoul) et Jedat Mint Achour (El Wiam), à conquérir aucun des sièges en compétition.

Khalil Sow-Tagant

Avec Cridem, comme si vous y étiez...









 

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Khalil Sow Publié par à11:34 Liens vers cet article mardi 21 janvier 2014 Le Président de l’Empire Islamique des Sables ramène d’Oualata un jeune atteint de malformation
21-01-2014 12:53 - Le Président de l’Empire Islamique des Sables ramène d’Oualata un jeune atteint de malformation Le Président de l’Empire Islamique des Sables ramène d’Oualata un jeune atteint de malformation On a beau critiquer le Président de l’Empire Islamique des Sables,Mohamed Ould Abdel Aziz, mais nul ne peut contester certains gestes humanitaires qu’il a eu à semer ici ou là.

Le dernier exemple est cette prise en charge qu’il vient d’accorder à un jeune qu’il a découvert lors de sa visite auCentre Médical de Oualata. Issu d’une famille déshéritée, le jeune en question souffre d’une malformation. Le Président l’a embarqué, lui et son père à bord de l’avion présidentiel et a pris la totalité de ses soins à Nouakchott

A défaut, il a déclaré être prêt à l’évacuer à l’étranger. Ce geste s’ajoute à d’autres faits dans le secret, telle cette visite inopinée rapportée par certains sites, à une pauvre famille à Dar Naïm.

Le Président aurait partagé le modeste gîte et le thé de cette pauvre sexagénaire qui vit seule avec ses enfants. A son départ, il leur aurait laissé une enveloppe consistante.

Abou Cissé  

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Publié par à15:29 Liens vers cet article Maghama : manifestation des femmes contre la mortalité maternelle Maghama : manifestation des femmes contre la mortalité maternelle Des centaines de femmes de la ville de Maghama ont manifesté pacifiquement ce dimanche 19 janvier 2014 vers 18 H; pour démontrer leur ras le bol devant la dégradation progressive des conditions sanitaires des femmes dans la Moughata.

Elles brandissaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : « Nous voulons un médecin et des sage femmes dans 10 jours » ; ou encore :«nous revendiquons l’amélioration des conditions d’accouchement des femmes ». La procession a pris le départ au niveau du marché du poisson de la ville pour se retrouver devant la préfecture où le cortège fut reçu par le Hakem Mr Ahmedna O Mohammed Lemine qui demanda aux femmes de lui exposer leur problème.

Fati Ba une des porte paroles, énuméra les différents problèmes rencontrés par les femmes : « Le centre de santé ne dispose pas de médecin, ni de dentiste, de radiologue ou d’ophtalmologue.

La sage femme qui était là est mutée et elle n’a pas été remplacée. En ce début d’année 2014, deux femmes sont mortes en donnant la vie, cela en l’espace d’une semaine : l’une est décédée dés suite d’un accouchement où elle a perdu beaucoup de sang, et l’autre est morte lors de son évacuation à Kaédi ». Ensuite, Hadja Kébé d’ajouter : « il arrive des cas où des personnes gravement malades sont amenées au centre de santé où aucun membre du personnel soignant n’est présent.

Les populations souffrent de la précarité de la couverture médicale et de l’insuffisance du personnel soignant. D es cas d’urgence se présentent dés fois, et les parents du malade peinent à trouver la somme nécessaire au déplacement de l’ambulance ; alors une quête est organisée dans la ville.

Lorsque la somme est réunie deux à trois jours plus tard, c’est déjà trop tard ; car le malade a rendu l’âme. Nous voulons que vous (Hakem) soyez notre interprète auprès des autorités compétentes pour que l’ensemble de ces problèmes trouvent une solution durable ».

L’intervention du Hakem fut saluée par des salves d’applaudissement.Il dira : « ce matin même, je disais au Wali du Gorgol que les femmes de Maghama risquent de marcher ; vu l’état déplorable dans lequel se trouve le centre de santé. Vous venez de confirmer mon intuition ».Le hakem renchérit : « c’est votre droit de manifester pacifiquement ; manifestez quand vous voulez mais prévenez moi. Sachez que le Président de la République a donné des instructions pour le recrutement de tous les médecins et infirmiers qui étaient au chômage.

Ce n’est pas Maghama seule qui souffre de l’absence du personnel soignant en Mauritanie ; d’autres localités aussi en sont victimes. Rassurez vous, je ne ménagerai aucun effort pour que nos préoccupations trouvent des solutions adéquates ». Le 20 Juillet 2009, j’avais écrit un article qui a pour titre « Maghama :le dispensaire est malade ».Cinq ans après rien n’a changé ;et le bâtiment présentent maintenant de nombreuses fissures.

************
Maghama : Le dispensaire est malade

Le dispensaire de Maghama, communément appelée hôpital n’est en réalité qu’un centre de santé de type A. Il a été inauguré en mars 2003. Lorsqu’on tâte le pouls de ce centre de santé, on constate qu’il est véritablement malade. Le diagnostic montre qu’il souffre de plusieurs maux qui découlent d’une mauvaise gestion administrative et financière. Depuis l’affectation de l’ancien médecin le Dr Yacouba Tandia en janvier 2009, son remplaçant qui devrait venir de Boghé, est toujours absent. D’après nos sources il serait en formation en Tunisie.

L’insuffisance du personnel soignant y est un fait notoire. Il n’y a que deux infirmiers qui officient au centre de santé de Maghama un infirmier major et un autre médico-social qui font face à l’afflux des malades qui viennent de différentes localités du département.

En 2007, la Coopération Espagnole, dans le cadre du partenariat décentralisé avec la commune de Maghama, avait offert un appareil destiné au traitement des maladies bucco-dentaires. Mais faute d’un spécialiste en médecine dentaire, l’appareil n’a jamais été utilisé et est couvert de toiles d’araignées dans une chambre du dispensaire.

La Coopération Espagnole a également fait don à la commune de Maghama en Février 2009 de deux ambulances grâce au lobbying et au dynamisme de son maire. Toutefois elles ne sont pas encore mises à la disposition des patients par la Mairie. Le personnel de santé et la population se plaignent de l’éloignement du dispensaire de la ville.

Parmi le personnel il y en a certains (les accoucheuses) qui n’ont pas de fiche budgétaire, malgré 10ans service; elles sont restées ces 7 derniers mois sans être payées. Au niveau de la PMI qui se trouve dans l’enceinte du dispensaire, les problèmes sont plus sérieux.

La rupture de l’approvisionnement en eau par l’ANEPA, pour cause de facture de 6000um non payée depuis la fin Mai 2009, crée d’énormes problèmes d’hygiène et de santé publique. En effet les femmes accompagnatrices des patientes en instance d’accouchement, sont priées d’aller puiser de l’eau d’un puits situé à 500m du centre de santé. Une structure de santé sans eau ! C’est tout simplement Inimaginable et scandaleux.

Le hakem de la Ville et le DRASS de Kaédi sont informés de cette situation qui ne contribue guère à l’amélioration des conditions sanitaires des populations. Egalement le comportement de la sage-femme pose problème. Elle refuse catégoriquement de délivrer des certificats d’accouchement aux femmes qui n’ont pas accouché à la PMI. Cela, malgré les consultations prénatales qu’elles subissent au dispensaire.

Dans cette structure. La situation de certaines femmes est pénible ; elles viennent des villages lointains qui se trouvent entre 7km(Gourel Hairé)et 30km(Mbargou) pour des consultations prénatales à Maghama. A dos d’âne ou en charrette avec tous les risques que cela comporte pour une femme en état de grossesse.

Dés fois, il arrive qu’elles accouchent dans leur village ou en cours de route. A la lumière de ce diagnostic non exhaustif, il appartient aux autorités compétentes d’apporter les remèdes, les solutions nécessaires pour guérir l’hôpital, afin qu’il réponde aux normes standards de l’OMS(Organisation Mondiale de la Santé),pour la satisfaction des conditions sanitaires des populations du département de maghama.

Diallo Amadou



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Diallo Amadou Commentaires : 1 Lus : 860 Impression :Cliquez ici pour imprimer l'article Publié par à00:42 Liens vers cet article Boghé : Témoignage sur l’ancien maire Bâ Adama Moussa
Boghé : Témoignage sur l’ancien maire Bâ Adama Moussa A quelques heures de l’investiture du nouveau maire Dia Hamady Hachimiou à qui nous souhaitons bonne chance, je voudrais livrer ce témoignage sur son prédécesseur M. Bâ Adama Moussa qui a passé deux mandats qui lui ont donné un succès sans précédent dans sa vie.

Son bilan est très exhaustif : la construction d’un abattoir, d’une poissonnerie, la mise en place d’un parc d’ambulances, l’équipement de bus pour le transport des élèves, le ramassage des ordures grâce à une tractopelle et un camion, l’équipement en motopompes pour le maraîchage, l’équipement en forages des villages.

L’homme a d’ailleurs toujours été au service des populations, toutes communautés confondues de façon désintéressée : sa voiture a toujours joué le rôle d’ambulance pour évacuer les malades. Il apporte sa contribution matérielle, financière, logistique, morale à tous les nécessiteux.

Ses campagnes politiques n’ont pas été une simple formalité dès l’instant où les populations disaient à ses adversaires politiques : « Ne vous fatiguez pas ! Nous voterons Adama indépendamment de l’appartenance aux partis politiques. Il a connu la baraka.

Est-ce une rétribution des actions de bienfaisance de sa défunte maman pour les malades mentaux ? Ou est-ce une bénédiction de nos saints de la famille omarienne ? Thierno Hady Tall l’avait toujours surnommé « monsieur le Maire » à chaque fois qu’ils s’étaient serrés la main avant son accession à la mairie. Est-ce la bénédiction de la famille d’El Hadj Mamadou Moussa Ly de Dara Halaybe ?

Bâ Adama regroupe des qualités humaines incontestables. Il sait se faire respecter quand il le faut : au cours de l’avant dernier festival, le Secrétaire général du ministère de la jeunesse est venu trop pressé de Nouakchott et a tenu à ce que la cérémonie démarre dare-dare.

Monsieur le maire lui a tout simplement signifié qu’il peut repartir à Nouakchott sans participer au Festival d’autant plus que ce dernier n’a aucune considération pour les festivaliers ; même attitude vis-à-vis du patron de la World Vision qui était trop exigeant vis-à-vis de son partenaire municipal.

Il sait pardonner : il a refusé le limogeage du policier qui l’avait agressé. Il sait être diplomate : il a rapatrié le corps du maçon chrétien sénégalais décédé à Boghé jusqu’aux mains des autorités administratives de Podor. Il sait faire arrêter quand il le faut : il a mobilisé la police pour arrêter le chauffeur d’un camion remorque qui a eu à profaner le cimetière des colons.

En quittant la mairie, il laisse plus de 130 millions d’UM pour le financement de grands projets notamment la construction de la gare routière, la construction d’un nouvel hôtel de ville, la construction d’une école de 6 classes, un mur de clôture autour du cimetière, un nouveau marché hebdomadaire, une salle de fête de 500 places.

L’acquisition de tous ces projets quasiment financés par l’Union Européenne après une présentation de critères de performance. Ce qui me satisfait c’est d’entendre dire par les populations des autres régions « nous voulons un maire à l’image de Bâ Adama ». Pendant qu’il n’était plus maie, il continue ses œuvres de bienfaisance : n’a-t-il pas acheminé dans tous les villages le matériel médical et les médicaments venus des USA ?

Ne s’est-il pas mobilisé pour évacuer les victimes d’accident non encore identifiés à la morgue du Centre médical de Boghé. L’UE ne l’a-t-il pas élu meilleur maire du pays ?

Le Chef de l’Etat ne reconnaît-il pas en lui un grand patriote ? En tous cas, en quittant la mairie la tête haute, par la grande porte, il hissé la barre à un échelon très élevé qui fera que son successeur à qui nous souhaitons plein succès dans son nouveau magistère, pour se mouvoir, devra être muni d’une perche très solide axée sur la patience, l’ambition, l’esprit d’ouverture… et le meilleur conseiller et manager ne sera autre que Bâ Adama Moussa qui restera égal à lui-même.

Sy Alhousseynou


"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.
Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Source : Fetere Jeyngol Commentaires : 3 Lus : 780 Impression :Cliquez ici pour imprimer l'article Postez un commentaire Publié par à00:13 Liens vers cet article lundi 20 janvier 2014 Nouakchott: Les retraités de l'armée manifestent devant la présidence
  Nouakchott: Les retraités de l'armée manifestent devant la présidence Des dizaines de retraités de l'armée mauritanienne ont manifesté, ce dimanche, devant la présidence pour réclamer l'amélioration de leurs conditions de vie.

"Nous sommes un groupe des sous-officiers et des soldats venu attirer l'attention du président Ould Abdelaziz sur nos souffrances et difficiles conditions de vie" a confié à Alakhbar Habib Ould Chfagha, porte parole des manifestants.

Ould Chafagha a énuméré certaines de leurs doléances dont l'amélioration des pensions de retraite et son versement d'une façon mensuelle, l'octroi de crédits accessibles, et un règlement du dossier des veuves, orphelins et invalides de guerre.

Ils réclament, aussi, l'institution d'un cadre juridique de nature à garantir la protection des droits de retraités de l'armée.


   
Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité

Source : Alakhbar (Mauritanie) Publié par à10:41
 L'auteur  hamady diop
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
hamady diop
Blog crée le 09/12/2011 Visité 817018 fois 574 Articles 119739 Commentaires 26 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Dissonances,mélodies sociales et politiques mauritaniennes discussions aléatoires et libres fragments
arrestation du gordiguen Elhadj OULD samba
concorde hospitalisé en FRANCE dans un état grave
mort par arret cardiaque à boghé
un bébé né avec six coeurs